• 9-choses-a-retenir
    Le lâcher-prise, c'est quand au lieu de vouloir démolir les obstacles devant soi, on les accueille enfin pour qu'ils nous enrichissent. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut pour autant tout accepter. Il y a en effet toute une série de choses qu'on ne devrait jamais tolérer :
    • continuer à effectuer un travail qu'on déteste et qui nous vide de toute passion
    • négliger sa santé, ne pas s'oxygéner, manger n'importe quoi et ne pas prendre soin de soi
    • vivre sans s'accorder le moindre plaisir ni le moindre moment de détente
    • avoir peur du changement et stagner dans sa zone de confort
    • obéir et dépendre de personnes qui nous rabaissent et ne nous respectent pas
    • renier toute volonté d'apprendre et se laisser envahir par le pessimisme ou l'aquoibonisme
    • se laisser saboter par un entourage ou un environnement qui nous tirent vers le bas
    • ne pas s'autoriser à vivre ses rêves et ne rien faire pour retrouver confiance en soi
    • perdre toute intégrité, c'est-à-dire renoncer à toute honnêteté envers les autres mais aussi envers soi-même, et renier ainsi ses valeurs les plus profondes
    Prendre conscience des choses, c'est le premier pas vers le changement.
    Si tu veux changer des choses autour de toi, commence déjà par accepter de changer des choses en toi ;-)

    Charlie Bregman

    votre commentaire
  • Une des choses les plus aptes à se saper la confiance en soi est de systématiquement vouloir se comparer aux autres.

    Chaque être est unique et chaque destinée possède son propre chemin.

    Lorsque quelqu'un vous dit : "Heureusement que tout le monde ne pense pas comme toi…", "De quoi te plains-tu ? Tu as tout ce que tu veux !", ou "Tu ne fais jamais rien comme les autres !", "Je l'ai déjà fait, moi, et je n'ai jamais eu ce genre de problème !"… cette personne essaie de vous dévier de votre chemin en vous incitant à vous comparer aux autres comme si, d'une part, vous n'étiez qu'un individu comme tout le monde, et d'autre part, comme si aucun modèle de vie ne devrait s'écarter du droit chemin que suit le troupeau.

    Or, pourquoi faudrait-il suivre bêtement le troupeau ?

    Pourquoi nous serait-il interdit de nous inventer nos propres codes, nos propres façons de faire ? Ne sommes-nous pas tous différents ?

    Prenez l'habitude de répondre à votre interlocuteur en vous adressant directement à lui : "Tu crois vraiment que je devrais faire comme ton frère ?", "Penses-tu sincèrement que je devrais faire comme tout le monde ?", "Tu n'es pas obligé de t'énerver pour que je prenne en considération les échecs des autres, tu sais ? Tu crois que je n'y ai pas déjà réfléchi ? Leurs échecs, ce sont les leurs. Je ne prétends pas pouvoir faire mieux : je veux simplement ne pas m'empêcher de faire moi-même ce que je crois être jsute pour moi. Tu comprends ?"

    Ne vous dites pas "pour qui se prend-il ?", ne perdez pas votre calme. Usez de tact, de diplomatie et éventuellement d'ironie :

    — Ce n'est pas comme ça qu'on fait ! On m'a toujours dit qu'on sait ce qu'on a et qu'on ne sait jamais ce qu'on perd ! vous reproche-t-on sur un ton agressif.

    — Je ne connais pas ce "on" mais "on" est peut-être bien un con ! plaisanterez-vous.

    Ne vous laissez plus marcher sur les pieds. Ne vous laissez plus diriger. Ne vous laisser plus manipuler. Soyez vous-mêmes et apprenez à faire fi des remarques des autres.

    On ne devient adulte que lorsque l'on a appris à ne pas se soucier du regard des autres.

    Posez-vous cette question : "quel est le véritable but de ma vie ?"

    Difficile question, n'est-ce pas ? Et pourtant, quelle réponse plus simple que : "être heureux" ?

    Votre bonheur ne regarde que vous, il ne répond qu'à vos propres exigences et il ne se façonne qu'à votre image. Pourquoi serait-il fait des mêmes plats qui composent le menu de votre voisin ? Pourquoi se parerait-il d'une plus belle voiture que la sienne, d'une plus grande maison et de nombreux signes extérieurs d'un bonheur affiché qui ne vous suffirait pourtant pas ?

    Certains vous diront qu'ils ont besoin d'un grand confort matériel pour être heureux, et d'autres vous chanteront… qu'il en faut peu pour être heureux !

    À chacun son point de vue. Personne n'a plus raison que l'autre que celui qui est en accord avec lui-même.

     

    Par contre, ne perdons jamais de vue une chose :

    Tout homme qui décide de sa propre voie s'attire immédiatement les foudres de tous ceux qui auraient aimé faire la même chose, de tous ceux qui font exactement le contraire, et évidemment de tous les autres qui ne feront jamais rien.


    votre commentaire
  • Cet article de Marie Da Cruz, est la suite de son article :
    Confiance en soi : le contrat entre vous et vous.



    Vous trouverez sur le net, des tas de conseils et de mises en pratique sur le sujet. Néanmoins, c’est toujours plus facile à dire ou à lire, qu’à faire !

    Voici donc les miens, il me semble primordial de commencer déjà par là.
     

    1 - Ne subissez pas votre enfance !

    Rien de plus terrible que de subir la dévalorisation de ses parents. D'accord, ils n'ont pas cru en vous et vous ont plutôt "cassé". Mais dès que vous êtes en âge de le comprendre, il vous suffit de refuser cet état de fait. C'est leur opinion pas la vôtre ! Tout ce que vos parents vous ont dit, n'est pas forcément la vérité et si vérité il y a, à vous de la changer.

    changer-sa-façon-de-penser

    2 - Éliminez les mauvais souvenirs

    Oui, rappelez-vous l'école ! Que ce soit en primaire, au lycée ou en fac... Vous étiez toujours le bon copain ou la bonne copine que tout le monde "utilisait" mais dont personne n'en faisait réellement un ou une vrai(e) ami(e) ! Dans les grandes occasions, bien entendu, on oubliait de vous inviter ou si oui, c'était notamment pour que l'on se moque de vous. Ainsi pour vous, les "copains de classe", il y en a pas beaucoup, voire pas du tout. Les photos souvenirs non plus.

    Et alors ?... Allez-vous vous apitoyer sans cesse là-dessus ? À quoi cela servirait-il de regretter ce qui n'est plus ? Ce qui est fait est fait, n'en parlons plus. En revanche, il est grand temps de vous armer contre tous ces manipulateurs qui voudraient se servir de vous. L'amitié n'est pas quelque chose qui s'achète. Elle est basée sur un respect mutuel et un partage équilibré.

    Éliminer par conséquent les mauvais souvenirs, ne veut pas dire pour autant, être dans le déni mais tout naturellement se simplifier la vie. Laissez derrière vous le maximum d’événements qui vous ont blessé ou fait mal et vous verrez votre vie s'alléger, prendre d'autres couleurs que le gris ou le noir.

    mauvais-souvenir
    image tirée de l'excellent film de Gondry
    Eternal sunshine of the spotless mind
     

    3 - Construisez ce que vous êtes

    Vous avez toujours été le souffre-douleur ou la victime de quelqu'un ? Et bien, changez la donne. Cela ne signifie pas qu'il faut cesser d'être gentil ou aimable. Non. Cela implique une remise en question de ce que vous étiez et de ce que vous voulez devenir.

    Nous passons notre vie à nous perdre, à nous retrouver et devenir enfin nous-même.

    Alors n'ayez plus peur de faire encore des erreurs, d'avoir encore des échecs. Simplement, cette fois-ci, amusez-vous en, dédramatisez la situation et vivez les choses sous un autre angle de vue.

    Vous pouvez en effet, choisir de résister ou d'accepter ce qui est. Vous avez le choix mais c'est en fonction de votre choix que vous avancerez ou resterez coincé. Vous avez le pouvoir de votre vie, entre vos mains.

    4 - Ouvrez la porte de votre cœur !

    À force de douter de vous, vous vous retrouvez seul et personne avec qui partager. Ou si vous êtes en couple, votre manque de confiance en vous est tel que votre compagnon a l'impression de vous "porter" à bout de bras.

    En fermant la porte de votre cœur, vous construisez des murs entre vous et les autres. Votre forteresse est imprenable. La belle affaire !

    Abattez ces murs et ces cloisons qui vous empêchent de vous épanouir. Ouvrez en grand la porte et les fenêtres et laissez entrer l'amour, l'amitié, la lumière et permettez à la confiance d'entrer en vous... N'ayez plus peur. Lorsque vous rencontrerez quelqu'un, n'oubliez pas que comme vous le voyez, vous vous voyez vous-même, comme vous le traitez, vous vous traitez vous-même, ce que vous pensez de lui, vous le pensez de vous-même, ne l'oubliez jamais car c'est en lui que vous vous trouverez ou vous vous perdrez ...

    ouvrir son coeur

    5 - Devenez cet Autre !

    L'une des clés de la confiance en soi est le réalisme. Après avoir fait votre introspection et pris du recul par rapport à cet "autre" d'avant, vous voici prêt à affronter avec lucidité et affirmation vos nouvelles résolutions. Néanmoins, ne vous précipitez pas, prenez le temps d'évaluer où sont vos limites et vos capacités.

    Progressez par étapes afin d'éviter de vous mettre en situation d'échec. Organisez des sorties, inscrivez-vous dans une salle de sport ou faites du théâtre, trouvez-vous une occupation qui vous permettra de prendre de plus en plus, confiance en vous, téléphonez, parlez, écrivez, chantez... hurlez même si le cœur vous en dit, l'important étant de reprendre confiance en soi !

    Action

     

    La confiance en soi : se réconcilier avec soi-même

    Le manque de confiance en soi est révélateur de la souffrance que vous éprouvez quotidiennement. Vous avez ras-le-bol de vous-même et vos complexes vous rabougrissent un peu plus, chaque jour. Stoppez net cette fâcheuse tendance que vous avez de faire l'autruche, face à votre mal-être.

    Il est vrai que ce n'est pas toujours facile de transformer le plomb en or et de faire de sa vie, l'île paradisiaque dont tout le monde rêve. Toutefois, si vous avez su décoder les messages que vous envoie votre souffrance, vous êtes sur le bon chemin de la confiance en vous et donc, sur le chemin de votre Bonheur !

    Que la Force soit avec vous... Et surtout, prenez soin de vous !

    Confiance-en-soi


    © Marie Da Cruz, auteure de Mon blog est un roman et membre contributeur de notre site Auteursindependants.com
    Vous souhaitez vous aussi devenir membre contributeur ?
    Contactez-nous et expliquez-nous vos motivations et projet.
    Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique