• Philippe Gabilliet  est professeur en comportement organisationnel à ESCP Europe (école de management de haut niveau, fondée à Paris en 1819). Il est l'auteur de nombreux ouvrages au sujet du management et du développement professionnel.

    Il explique, sur cette vidéo destinée tout d'abord à ses élèves, qu'il a oublié de leur faire un cours sur un des éléments essentiels de la réussite : la chance.

    Peut-on faire un cours sur la chance ?

    Non seulement la réponse est oui, mais en plus, Philippe Gabilliet nous offre la "chance" d'y assister en dehors de l'ESCP !

    Philippe Gabilliet

    Pour vous, voici quelques-unes de mes notes essentielles prises au cours de la vidéo :

    La chance : premièrement, c'est une compétence... et deuxièmement, c'est une compétence qui se travaille !

    "Ceux qui ont de la chance à répétition en sont responsables, et ceux qui ont des coups durs et des coups de malchance à répétition, ils en sont AUSSI responsables."

    "Avoir de la chance, c'est avoir la capacité de gagner les concours de circonstance."

    "Avoir de la chance, dans le fond, c'est activer la boîte à opportunités. C'est faire en sorte qu'à travers ce que je fais, les décisions que je prends, les contacts que j'ai avec les autres, je vais déclencher l'apparition d'opportunités."

     

    Les opportunités, c'est trois choses :

    - d'abord, les bonnes rencontres (rencontrer les bonnes personnes au bon moment)

    - ensuite, c'est être sur le bon territoire (relations, culture, business, ...)

    - et surtout, c'est être à l'écoute des bonnes demandes

     

    Il y a quatre attitudes essentielles à adopter si vous voulez avoir de la chance :

    -> Il vous faut sortir de la routine. "L'avenir sourit aux audacieux", en quelque sorte... (Virgile)
    Celui qui vit dans la routine a peu de chances de rencontrer des opportunités. Les opportunités détestent les systèmes qui tournent en rond.
    "La chance ne favorise que les esprits préparés." (citation de Pasteur)

    -> se constituer un réseau. Se constituer un carnet d'adresses, demander et rendre des services, mais aussi être celui ou celle qui met les autres en relation, celui ou celle qui aide les autres à accéder à leur propre réussite.
    La meilleure façon d'atteindre ses propres objectifs, c'est encore d'aider ceux ou celles dont on a besoin à atteindre les leurs. (Voilà une phrase que j'aime beaucoup et que beaucoup devraient méditer avant de se plaindre)

    -> rester conscient qu'il y a parfois de la malchance derrière la chance. Il n'y a pas de grande réussite sans problème, sans revers ni échec. Simplement, ceux qui réussissent sont ceux qui utilisent leur propre échec comme matière première. Ce sont ceux qui transforment leur échec en projet, afin de rebondir sur autre chose.
    La vraie chance, ce n'est pas ce qui vous arrive : c'est ce que vous allez faire avec ce qui va vous arriver !

    -> savoir anticiper. Il faut toujours avoir un projet d'avance. Les chanceux ont déjà dans la tête, aujourd'hui, le projet qui va leur créer l'opportunité de demain.

     

    Philippe Gabilliet termine son discours sur cette phrase restant à méditer : "la meilleure façon de rencontrer des opportunités, c'est déjà d'en être une soi-même..."

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique