• Ecoutes Google

     

    Google plancherait sur un logiciel d'écoute

     

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    Selon Peter Norvig, directeur de recherche chez Google, le moteur de recherche travaillerait au développement d'un système qui « écouterait » l'environnement sonore, et notamment, mais pas seulement, télévisuel, de l'internaute, afin de lui afficher sur son écran des résultats de recherche, des applicatifs ou des publicités en corrélation avec son contexte du moment.

    <o:p></o:p> 

    Un projet qui devrait faire frémir les partisans de la protection de la vie privée ...

     

     

    Big Brother is hearing you ...

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p> 

    Le problème des écoutes sur Internet n’est pas nouveau. En avril 2004, l’on pouvait apprendre par la presse qu’une série de tests concernant l’enregistrement de données sur les lignes ADSL, Internet à grande vitesse, de Belgacom avait débuté dans la Région bruxelloise.

    Ces tests visaient à expérimenter un logiciel permettant de prendre connaissances des données Internet d’un internaute, dans le but de lutter plus efficacement contre le terrorisme et la grande criminalité. Le système mis en place avait consisté en un duplicateur optique qui permettait de dévier une copie exacte des données Internet de milliers d’utilisateurs vers un ordinateur relié à une centrale. Les logiciels de la société Nicé, installés sur cet ordinateur, devaient ensuite permettre de déceler les informations en provenance d’un internaute ciblé.

    Contrairement aux écoutes téléphoniques, où c’est une ligne fixe bien identifiée d’un abonné que l’on met sous contrôle, c’est l’ensemble du trafic Internet qui était dévié. Ce n’était qu’ensuite, par un système d’activation, que l’on ciblait les données venant d’un ordinateur.

    Malgré l’utilité du système pour la lutte contre des affaires concernant entre autres la pédophilie, ces écoutes provoquèrent un mini séisme du côté des défenseurs des libertés individuelles.

    Mais cette fois-ci, le projet de Google s’avère beaucoup plus … intrusif !<o:p></o:p>

     

    Google se lancerait-il dans l’espionnage ?

    <o:p></o:p>

    Google se lancerait-il dans l’espionnage ?<o:p></o:p>

    Car si le moteur de recherche n’a pour projet que d’écouter par le petit trou de la carte son afin de connaître vos goûts musicaux ou cinématographiques, il est évident que les conséquences d’une telle technologie ne va pas sans susciter quelques frissons d’effroi.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Technologiquement, le projet est impressionnant, même si l'application première serait du marketing ciblé.<o:p></o:p>

    Cette « news », parue la première fois dans « Technology Review » cite Peter Norvig, le directeur de la recherche de Google : « Cette solution pourrait bien un jour devenir une réalité et s'ajouter à la liste de nos services. »<o:p></o:p>

    Le concept est simple. Il suffit d'utiliser le microphone présent sur la plupart des ordinateurs pour écouter ce qui passe en arrière-plan, comme la musique, la sonnerie d'un téléphone ou encore la télévision. Une fois ces sons localisés, l'ordinateur, grâce à un système d'empreintes sonores les identifie et propose à l'utilisateur des contenus (ads) en fonction d'un sujet repéré dans le son.

    Les sceptiques diront que le service risque de planter à tous moments. A se demander s'il ne s'agirait pas d'un canular. Mais face au caractère sérieux de la publication, le doute s'installe.

    Qui plus est, cette nouvelle « news » porte l'empreinte de la stratégie de la firme qui procède déjà au stockage des mots-clés et des pages web pour créer des profils personnalisés, et cibler les internautes avec des bannières publicitaires susceptibles de les intéresser.<o:p></o:p>


    Google lorgne depuis un moment les différentes méthodes pour faire de la publicité sur la télévision, avec la démocratisation de la TV sur IP. Cette publicité ciblée pourrait un jour débarquer sur les écrans de TV. Une idée quelque peu … terrifiante.<o:p></o:p>


    Google a déjà évoqué ce projet lors d'une conférence européenne au mois de juin 2006. A l'époque, cela soulevait déjà les critiques des défenseurs des libertés individuelles, craignant que Google ne profite de cette technologie pour aussi surveiller les webcams.<o:p></o:p>


    La peur est justifiée, car cette technologie, dès qu’elle sera mise au point, sera inévitablement, tôt ou tard, craquée et détournée pour espionner les internautes.<o:p></o:p>

    Les écoutes de Google n’ont pas fini de faire parler d’elles.<o:p></o:p>

     

     

    Source : http://www.silicon.fr

     

     

     

     

     

    <script language=javascript type=text/javascript> WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0;</script> <script language=javascript src="http://script.weborama.fr/gold.js" type=text/javascript></script> <script language=javascript type=text/javascript> if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);}</script>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :