• Edito 2008-07-19

     

    http://www.wikio.fr

     

    Je m’appelle Charlie Bregman. Je suis né en 1974 et je m’adonne au plaisir de l’écriture depuis mes treize ans, année durant laquelle j’écrivis quatre nouvelles de science-fiction dont le thème principal était les voyages dans le temps. A cette époque, je ne savais pas ce que je ferais dans la vie, mais je savais que je ne ferais jamais écrivain, parce qu’écrire, « c’est un travail de fou ».

    On ne peut pas dire que je sois quelqu’un qui ne change jamais d’avis.

    Deux ans plus tard, mes professeurs d’italien et latin me poussent à participer à un concours national au sujet de la Rome antique. Bonne intuition de leur part puisqu’en rédigeant une promenade tranquille à travers le forum romain, je gagne ma place gratuite pour un voyage culturel de groupe, à Rome.
    Parallèlement, je commence à consacrer à la tenue d’un carnet de bord de ma vie, dont je tirerai d’ailleurs, une quinzaine d’année plus tard (et la publication papier n’est prévue que pour le vingtième anniversaire !), le roman des IMPATIENCES AMOUREUSES
    , et puis d’autres tomes à venir, couvrant la majeure partie de mon expérience de l’adolescence.
    On ne peut pas dire que je sois quelqu’un de particulièrement rapide.

    A dix-sept ans, sous l’influence du Cyrano de Bergerac de Rostand et du Misanthrope de Molière, je m’attèle à l’écriture d’une pièce de théâtre en alexandrins, mais suite à une déception amoureuse pourtant sans grande importance, je m’arrête dans l’écriture du cinquième et dernier acte, pour finalement détruire l’œuvre entière quelques mois plus tard.
    Non, non, je n’ai pas un caractère de chien… Pourquoi vous dites ça ?

    L'essentiel est souvent sous les yeux.

    A dix-huit ans, je deviens étudiant en architecture, parce que la profession d’architecte me semble être le meilleur compromis possible entre mes rêves de créativité et mes besoins de confort et de sécurité. Ma nouvelle vie, loin du cocon familial, me donnera l’occasion de me confronter à un enseignement de la conception et de la création au sens large : tandis que, la journée, mes cours me confrontent à la difficulté de la créativité architecturale, le soir, je me confronte à moi-même et me passionne pour la littérature, la philosophie, la psychologie et la psychiatrie, en nourrissant l’espoir secret de devenir, un jour, un écrivain à part entière. C’est à cette époque, d’ailleurs, dès janvier 1995, que je recommence à tenir un journal au jour le jour, auquel je me consacrerai pendant trois années complètes, et qui deviendra, une dizaine d’années plus tard, MILLE ET UNE NUITS, une trilogie intime qui aborde la difficulté de l’être à se trouver une fonction, dans un monde dans lequel il devra évoluer désormais en tant que personnalité propre, indépendante et responsable.
    Non non, je ne suis pas torturé ! Je suis seulement quelqu’un qui se pose un peu plus de questions qu’il le faudrait…

    A vingt-et-un ans, j’écris un recueil de poésies inspirées des Ecrits de Jim Morrison. Peu de rimes et peu de règles.
    Je suis quelqu’un qui s’intéresse à la liberté. Pas aux contraintes.
    Il est pourtant vrai qu'aucune liberté n'existe sans contrainte...

    A vingt-deux ans, j’effectue mon service militaire, en me confrontant un peu plus à l’absurdité de l’existence. J’en profite pour terminer la rédaction de mon premier roman, LE DESERT DES MINUSCULES, traitant de cette même absurdité, et en tire une fierté immense. Pourtant, le livre s’avèrera n’être en réalité qu’un petit excrément littéraire sans aucun intérêt. Une daube sans égale. Une pure misère.
    Je suis quelqu’un de lucide. Lucide sur le monde et les gens en général (ce qui est loin d’être une qualité) et qui essaie aussi de l’être sur lui-même (ce qui est une qualité, mais aussi une grande difficulté !)

    A vingt-cinq ans, j’écris la première version des IMPATIENCES AMOUREUSES
    , et puis également des dizaines d’autres débuts de romans qui ne verront jamais le jour, ainsi que des textes divers, un peu comme des exercices de style qui ne se montrent pas.
    Je suis un éternel insatisfait. Le perfectionnisme est peut-être à la fois mon pire défaut… et ma plus grande qualité !

    A vingt-sept ans, je me marie. A ce jour, j’ai deux filles.
    Oui, il y a aussi une vie en dehors de l’écriture !

    Le 14 février 2006, j’ouvre ce blog. Il s’appelait alors Maux volatiles
    .
    Le premier mai 2006, j’ouvre également le blog des Impatiences amoureuses
    . L’avant-dernière version définitive du roman est mise en ligne dans son intégralité. Elle y est illustrée magistralement par Jepeh, un dessinateur qui ne manque pas d’humour.

    2008. Je peaufine la dernière version des Impatiences amoureuses, avant envoi chez les éditeurs. Y en aura-t-il d’autres ? Ça… Certainement ! J’essaie aussi de trouver du temps pour explorer le monde de la video, du podcast, et du marketing. En effet, si je veux avec ténacité que les Impatiences amoureuses passent en version papier, je suis tout autant certain d’une chose : je veux rester anonyme.
    Je n’assume pas mon amour de l’écriture. Pire, encore aujourd’hui, j’en éprouve une grande honte. Ce blog n’est donc pas une recherche de reconnaissance, comme certains l’imaginent parfois au sujet des blogueurs, mais plutôt un premier pas vers une personnalité plus adulte et responsable.
    Entre nous soit dit, le chemin est encore long.

    La publication de mes écrits, sur la toile, a surtout pour but de me constituer une vitrine représentative de mon monde, afin de me donner une chance supplémentaire aux yeux des éditeurs ou éditrices à la porte desquels j’irai bientôt frapper.

    En fait, pour faire simple et résumer mon profil, je suis quelqu’un qui dépense beaucoup d’énergie à la réalisation de ses rêves, et qui, malgré les tempêtes et les obstacles, reste toujours optimiste.

    Le pessimisme naît de la lucidité et l’optimisme naît du rêve.
    Entre les deux, il y a la littérature.

     


     

    Si vous souhaitez faire de ce blog votre petite friandise, cliquez ici :

    Abonnez-vous au flux RSS de ce blog !
     


    Si, en revanche, vous avez encore des Impatiences amoureuses, c'est par là :

     

    Abonnez-vous au flux RSS des Impatiences amoureuses !

     

     

    Add to Technorati Favorites

     

     Ajoute le flux RSS de Charlie Bregman  à ta page GoogleAjoute le flux RSS de Charlie Bregman à ta page Yahoo Ajoute le flux  RSS de Charlie Bregman à ta page Netvibes Ajoute le  flux RSS de Charlie Bregman à ta page Bloglines Ajoute le flux  RSS de Charlie Bregman à ta page Excite MIX Ajoute le  flux RSS de Charlie Bregman à ta page Podnova

     



    Ecrits sous licence creative commons
    Bookmark and Share <script type="text/javascript" src="http://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js?pub=bregman"></script>

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Kikie
    Samedi 3 Janvier 2009 à 22:06
    Excellente idée de pouvoir laisser la possibilité à la visiteuse que je suis de vous laisser un commentaire à propos de cet édito que j'ai déjà lu et relu de nombreuses fois.
    Je trouve cette mini biographie excellente, très objective et synthétique, le style est cool, c'est agréable à lire et on sent que Mr Bregman n'est pas quelqu'un qui se prend la tête. Au passage, je tenais à vous complimenter pour les impatiences amoureuses, que je n'est pas lu dans l'intégralité (j'ai du mal à lire beaucoup sur écran, j'attends donc les impatiences en papier avec .... impatience)

    Au sujet de la nouvelle bannière du site, elle est superbe et j'espère que la coccinelle vous portera chance et longue vie !

    Bonne année et bien à vous.
    2
    charliebregman Profil de charliebregman
    Mercredi 7 Janvier 2009 à 22:26
    Merci beaucoup, d'autant plus que je croyais que personne ne lit les éditos !!
    Bonne année et... Patience pour les Impatiences ! (dsl !)
    3
    Joe Black
    Samedi 7 Novembre 2009 à 17:52
    Joe Black AIME la discr?on ;-)
    4
    charliebregman Profil de charliebregman
    Vendredi 1er Janvier 2010 à 01:17
    Joe Black AIME la discrétion ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :