• Faire fi du regard des autres

    Une des choses les plus aptes à se saper la confiance en soi est de systématiquement vouloir se comparer aux autres.

    Chaque être est unique et chaque destinée possède son propre chemin.

    Lorsque quelqu'un vous dit : "Heureusement que tout le monde ne pense pas comme toi…", "De quoi te plains-tu ? Tu as tout ce que tu veux !", ou "Tu ne fais jamais rien comme les autres !", "Je l'ai déjà fait, moi, et je n'ai jamais eu ce genre de problème !"… cette personne essaie de vous dévier de votre chemin en vous incitant à vous comparer aux autres comme si, d'une part, vous n'étiez qu'un individu comme tout le monde, et d'autre part, comme si aucun modèle de vie ne devrait s'écarter du droit chemin que suit le troupeau.

    Or, pourquoi faudrait-il suivre bêtement le troupeau ?

    Pourquoi nous serait-il interdit de nous inventer nos propres codes, nos propres façons de faire ? Ne sommes-nous pas tous différents ?

    Prenez l'habitude de répondre à votre interlocuteur en vous adressant directement à lui : "Tu crois vraiment que je devrais faire comme ton frère ?", "Penses-tu sincèrement que je devrais faire comme tout le monde ?", "Tu n'es pas obligé de t'énerver pour que je prenne en considération les échecs des autres, tu sais ? Tu crois que je n'y ai pas déjà réfléchi ? Leurs échecs, ce sont les leurs. Je ne prétends pas pouvoir faire mieux : je veux simplement ne pas m'empêcher de faire moi-même ce que je crois être jsute pour moi. Tu comprends ?"

    Ne vous dites pas "pour qui se prend-il ?", ne perdez pas votre calme. Usez de tact, de diplomatie et éventuellement d'ironie :

    — Ce n'est pas comme ça qu'on fait ! On m'a toujours dit qu'on sait ce qu'on a et qu'on ne sait jamais ce qu'on perd ! vous reproche-t-on sur un ton agressif.

    — Je ne connais pas ce "on" mais "on" est peut-être bien un con ! plaisanterez-vous.

    Ne vous laissez plus marcher sur les pieds. Ne vous laissez plus diriger. Ne vous laisser plus manipuler. Soyez vous-mêmes et apprenez à faire fi des remarques des autres.

    On ne devient adulte que lorsque l'on a appris à ne pas se soucier du regard des autres.

    Posez-vous cette question : "quel est le véritable but de ma vie ?"

    Difficile question, n'est-ce pas ? Et pourtant, quelle réponse plus simple que : "être heureux" ?

    Votre bonheur ne regarde que vous, il ne répond qu'à vos propres exigences et il ne se façonne qu'à votre image. Pourquoi serait-il fait des mêmes plats qui composent le menu de votre voisin ? Pourquoi se parerait-il d'une plus belle voiture que la sienne, d'une plus grande maison et de nombreux signes extérieurs d'un bonheur affiché qui ne vous suffirait pourtant pas ?

    Certains vous diront qu'ils ont besoin d'un grand confort matériel pour être heureux, et d'autres vous chanteront… qu'il en faut peu pour être heureux !

    À chacun son point de vue. Personne n'a plus raison que l'autre que celui qui est en accord avec lui-même.

     

    Par contre, ne perdons jamais de vue une chose :

    Tout homme qui décide de sa propre voie s'attire immédiatement les foudres de tous ceux qui auraient aimé faire la même chose, de tous ceux qui font exactement le contraire, et évidemment de tous les autres qui ne feront jamais rien.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :