• La punition

     

    On m’a puni.<o:p></o:p>

    Ils se sont tous ligués contre moi. Ça les a pris sur un coup de tête, une conversation qui a dû s’envenimer, déborder, puis dégénérer. Comme je n’étais pas là pour me défendre, je suis arrivé au travail avec une étiquette de « coupable désigné » qui m’attendait sur le bureau.<o:p></o:p>

    J’aurais dû m’en douter.<o:p></o:p>

    Ces salauds étaient jaloux, c’était évident. Les petites remarques allaient bon train, ces derniers temps. Mais je n’y prêtais guère attention, me disant que c’était une petite lubie qui allait leur passer, que de vouloir s’imaginer des trucs sur mon compte. Les collègues, c’est gentil, je me disais, dans ma petite tête relationnelle qui se met sur off dès que je passe la porte du bureau … Les collègues, ça n’a d’animosité pour toi que si tu veux leur piquer leur place …<o:p></o:p>

    Eh ben non !<o:p></o:p>

    Les collègues, c’est aussi des gens comme tout le monde, comme tes voisins, tes amis, tes parents, tes frangins, tes frangines, tes enfants … Bref. Des gens comme toi et moi, qui, parfois, au lieu de voir tout le bonheur qu’ils ont à pouvoir rester à leur place, ne voient plus que cette chose bien sympathique que l’autre possède et que eux n’ont pas !<o:p></o:p>

    Ça devient une obsession, un truc qui les empêche de dormir, un souci monstre qui les empêche de travailler.<o:p></o:p>

    Résultat : ils en parlent au patron, et voilà ! … On entre dans le processus psychiatrique traditionnel qui consiste à passer de la souffrance à la défense, de la défense à la projection, de la projection à l’accusation, et de l’accusation à la sanction ! En clair, ça les empêche de travailler, ils ont peur qu’on leur reproche leur baisse de rendement au travail, ils projettent cette angoisse sur l’objet de leur convoitise, accusent cet objet d’être perturbé dans son travail, et finalement exigent qu’on le sanctionne en lui supprimant la cause de tout ce chamboulement hormonal, psychique et collectif !<o:p></o:p>

    Voyons … Comment définir cela en un seul mot ? …<o:p></o:p>

    La jalousie ! Voilà ! Vous avez trouvé le mot juste ! Ça s’appelle de la jalousie, vous avez raison, et il n’y a pas grand-chose à faire pour empêcher les gens d’être jaloux puisque la jalousie naît de la frustration et que la majorité des gens sont des frustrés qui s’ignorent. !<o:p></o:p>

    Leur obsession ne leur a donc pas passé, et, pire encore, il n’y en a pas eu un seul pour me défendre.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Désigné coupable à l’unanimité.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Si ce n’est pas du gâchis, ça !<o:p></o:p>

    Ils ont décidé de me supprimer ma belle plante.<o:p></o:p>

    On va juste la déplacer, qu’ils ont dit. Tu parles ! La mettre à l’autre bout de l’agence, c’est la déplacer, ça ?<o:p></o:p>

    Moi, j’appelle ça la mettre en quarantaine. L’éloigner de moi. Eviter que je la renifle trop et que le lui tripote trop les feuilles. M’empêcher de vouloir lui remuer le terreau, de l’asperger de mon eau, de lui parler tendrement avec amour et de lui chantonner des petites musiques douces !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Puni, je vous dis !<o:p></o:p>

    PU-NI !<o:p></o:p>

    Condamné à travailler avec un collègue de sexe masculin en face de moi, condamné à ne parler qu’à mon écran d’ordinateur ou à mon téléphone, condamné aux détails techniques et aux plans d’exécution … <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ta belle plante prenait trop de place, qu’ils ont dit.<o:p></o:p>

    A côté du patron, elle te fera moins d’ombre.

     

     

     

    <o:p></o:p>

    Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

     

     

     

     

    <script language=javascript type=text/javascript> WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0;</script><script language=javascript src="http://script.weborama.fr/gold.js" type=text/javascript></script><script language=javascript type=text/javascript> if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);}</script>

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    visiteur_silence
    Jeudi 14 Septembre 2006 à 08:42
    Mmmmm.....les salauds ! Tu leurs as dit qu'une plante est une source d'oxyg? et que c'est bon pour le cerveau ? Tu leurs as dit qu'une plante s'habitue ?n endroit et qu'un changement de place peut lui ?e fatal ? Les ignorants....Pardonne-les, ils ne savent pas se qu'ils font...

    PS: je n'avais jamais remarqu?u'Aliz?ondulait de cette mani?...et dire qu'elle remue du popotin devans l'autre loque humaine de la star'ac; si c'est pas dommage !
    2
    Horemheb
    Jeudi 14 Septembre 2006 à 11:26
    Je compatis...

    Et ?a belle plante, on lui a demand?on avis?
    3
    charliebregman
    Jeudi 14 Septembre 2006 à 15:09
    Silence -> Ah ! Je suis bien d'accord avec toi ! Elle va d?rir, ma plante, c'est s?Elle va perdre son joli teint, elle va faire la gueule, elle va perdre ses feuilles, et ils vont me la faire tomber malade.
    Ils l'auront voulu.
    Z'auront qu'?aire avec les arr? maladies. Voi?Bien fait !

    Horemheb -> Ils lui r?rvent cette surprise pour son retour de vacances (on l'avait envoy?hez le fleuriste pour qu'elle apprenne un peu son m?er de belle plante).
    Mais ils ne tiendront pas. Ils vont craquer. Une plante comme ? ?ne peut aller qu'en face de moi car vu que c'est toujours moi qui en suis responsable, ils ne vont pas supporter de traverser l'agence trente fois par jour ;)
    H??.. "CONFITURE POWER !"
    (lire les impatiences amoureuses pour comprendre)
    4
    visiteur_Liliput
    Jeudi 21 Septembre 2006 à 09:47
    Bien fait pour toi ! Entre cultiver son propre jardin et cultiver le jardin des autres, il faut choisir :-*
    5
    charliebregman
    Jeudi 21 Septembre 2006 à 12:25
    Des fois, l'un ou l'autre reviennent au m? ... !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :