• Les impatiences amoureuses sur les starting blocks !

     

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

     

     

     

    Inédit dans votre ville, inédit dans votre maison, inédit sur vos ordis et inédit dans votre bibliothèque, ne manquez pas un seul épisode des tant attendues IMPATIENCES AMOUREUSES, de Charlie BREGMAN !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Charlie Bregman a mis trois mois pour l’écrire, dix ans pour en faire un roman, et encore sept années de plus pour en être à peu près satisfait !<o:p></o:p>

    Le journal initial, écrit à l’âge de quinze ans, tant de fois modifié, corrigé, interprété et ré-inventé, redevient donc finalement une espèce de roman « journal intime », dont la version, plus moderne, emprunte les chemins les plus contemporains de l’édition : LE BLOG !

     

     

    Pourquoi un blog, plutôt qu’un roman, concret et traditionnel, fait de beau papier et de caractères d’encre, avec une belle couverture et un joli prix de vente ?<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    La première raison provient du côté élitiste de l’industrie du livre d’aujourd’hui.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Il faut savoir que se faire éditer relève d’un véritable parcours de combattant. Sur des centaines de livres réceptionnés chaque jour dans les grosses maisons d’édition françaises (je veux parler de celles qui bénéficient de suffisamment de poids et d’influence pour obtenir un relais médiatique conséquent), seulement une petite dizaine transitera par le comité de lecture, puis peut-être, si cette perle existe, un manuscrit, unique, sera retenu pour éventuellement être mis sous presse si toutes les conditions favorables peuvent être réunies à la fois par l’auteur, le service marketing, et le réseau médiatique de l’éditeur.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Ce parcours, j’ai tenté de m’y confronter, il y a sept ans, avec un roman qui constituait alors une version intermédiaire entre le premier jet de 1989, et cette version que je vais essayer de considérer aujourd’hui comme à peu près définitive. Le manuscrit avait alors été envoyé à une seule maison d’édition, Albin Michel, qui, après avoir pourtant laissé une chance à mon style en le laissant se confronter aux membres du comité de lecture, me refusa poliment l’ouvrage.

     

     

     

    Dommage. Et également tant mieux, car, avec le recul, cette version ne me satisfaisait pas !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Mais maintenant que cette version me satisfait davantage, pourquoi ne pas envoyer la version actuelle à un éditeur traditionnel, me demanderez-vous ?<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Parce que je crois que la publication numérique est l’avenir de l’édition.<o:p></o:p>

    Sans frais, ce mode de publication offre tous les avantages : gestion parfaite du texte et de la mise en page (pas de souci de format, de coût et de rentabilité matérielle), interactivité entre l’auteur et le lecteur, accessibilité depuis n’importe où et n’importe quand, possibilité de toujours pouvoir corriger son texte …<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Et puis, surtout, la seconde raison de cette mise en ligne sur l’Internet est que mon texte prendra tout son sens grâce aux dessins de Jepeh.<o:p></o:p>

    Qui est ce fameux Jepeh ?

     

    Jepeh, c’est un bloggueur plein de talent, comédien professionnel, qui raconte sa vie à travers toute une série de dessins dans lesquels l’humour et l’autodérision sont toujours au rendez-vous.

     

    En quelque sorte, pour toute publication, j’aurais envie de dire : jamais sans Jepeh !

     

     

    <o:p></o:p>

     

    Maintenant, je vais essayer de faire un petit résumé du roman (exercice dans lequel je n’excelle pas du tout !) :<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    LES IMPATIENCES AMOUREUSES, c’est un roman qui essaie de parler, avec humour et autodérision (l’arrière fond est autobiographique), de l’adolescence, une période durant laquelle on aimerait parfois tout précipiter à moindre frais, afin de grandir plus vite et tout comprendre d’un coup.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    C’est l’histoire d’un garçon de quinze ans qui se découvre petit à petit une passion pour l’écriture, et qui tombe passionnément amoureux d’une fille qui sera son premier amour.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    J’espère que vous serez nombreux à venir lire chaque épisode, que vous rirez et que vous vous évaderez, que vous vous retrouverez parfois vous-mêmes entre les lignes, et que cette lecture ne vous laissera pas indifférents au point de ne pas en parler autour de vous.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Par conséquent, pour sauver les impatiences amoureuses, tapez 1

     

    Pour aller voir d’autres blogs sans ce petit con de Bregman, tapez 2

     

     

     

    (*)  Les impatiences amoureuses, le blog : http://lesimpatiencesamoureuses.over-blog.com<o:p></o:p>

                <o:p></o:p>

    (**) Est autorisée à voter toute personne âgée de 7 à 77 ans, et possédant une connexion à la toile !<o:p></o:p>

     

     

     

    Nota :

    Le blog ici présent ne s’arrête pas pour autant : l’aventure continue !<o:p></o:p>

    Je risque d’y être un peu moins présent pendant quelques semaines, le temps de faire le nécessaire pour lancer les impatiences amoureuses en conduite automatique, mais je ne l’oublie pas pour autant.<o:p></o:p>

    Revenez donc régulièrement et, pour les plus fidèles, n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter.<o:p></o:p>

    L’intérêt pour moi sera de vous repérer (si ce n’est pas déjà fait), et l’intérêt pour vous sera d’être averti des événements futurs en temps et en heure.

    <o:p></o:p> 

    A bientôt, et merci d’avance !<o:p></o:p>

     

     

      <script language=javascript type=text/javascript> WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0;</script> <script language=javascript src="http://script.weborama.fr/gold.js" type=text/javascript></script> <script language=javascript type=text/javascript> if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);}</script>

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :