•  

    Papa, il a vraiment une drôle de tête. Surtout quand il se lève la nuit pour venir me regarder crier. Il pourrait avoir des yeux aussi beaux que ceux des autruches, mais ils ont l’air tout collés et tout vitreux, avec un teint tout pâle.
    Il devrait manger de la carotte, Papa.

    Hier soir, Maman m’a donné à manger de la carotte sortie d’un petit pot pas bon. Ça fait des semaines et des semaines que j’essaie de leur faire comprendre que je n’en veux plus, de leurs trucs pas salés, mais rien à faire, Maman est bornée, Papa est abonné aux rentrés tard, et ma grande sœur se met systématiquement de leur côté.
    Faillotte.
    Au début, j’ai découvert le cri. Le petit cri vif, aigu, si possible strident mais qui ne dure pas longtemps. Ça procurait son petit effet. Maman a vite fait de me renvoyer le même, mais le sien me fait mal à la tête et je me mets à pleurer, ce qui fait couler des petites gouttes d’eau pleines de sel jusqu’à la carotte pleine de sucre que je me refuse d’avaler.
    J’ai donc découvert que manger en pleurant avait quelques avantages.
     

    BlogBang<script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=4cffe26edf&n=3&o=SLW" type="text/javascript"></script>


    Et puis un jour, Papa s’est mis à crier lui aussi, et là, j’ai eu très peur, parce que tous les murs de la maison se sont mis à vibrer, il y a même des volets qui se sont décrochés, un éclair terrible qui a illuminé tout le jardin et le tonnerre qui a grondé, et même Maman a écarquillé les yeux d’un air de dire « ça ne va pas, la tête ? »
    Il y a eu un silence glacial. Encore plus froid que l’eau du bain dans lequel je suis interdite de baignade, et puis Bichounette a dit :
    — Moi, je suis sage, Papa ! Je mange tous les légumes ! Ça aide à faire caca, les légumes ! Pitchounette, elle est pas sage ! C’est pas bien, Pitchounette ! Si tu manges pas de légumes, tu vas pas faire caca et arghhhh (elle se met à pousser et elle devient toute rouge) tu vas tomber malade et on va t’emmener à l’hôpital et on te donnera la fessée !

    J’aime bien sa voix, à Pitchounette. Je lui souris. Je ne comprends rien à ce qu’elle me dit, mais ça me berce. Elle est vraiment sympa, ma sœur. Quand je serai grande comme elle, on se mettra à crier toutes les deux et on fera des concerts tellement beaux que toute la famille viendra nous écouter sans savoir quoi faire pour nous arrêter !

    — Pitchounette ! Ecoute moi bien ! hurle Papa. Tu commences à me casser les couilles ! On n’en peut plus de tes caprices à tout va, tu as compris ? Si tu ne bouffes pas ce que l’on te donne, il ne faut pas te plaindre d’avoir la dalle la nuit ! En plus, c’est qui, qui se lève, la nuit, pour te donner ton deuxième service ? hein ? C’est qui ? C’est Bibi ! Parce que Maman, elle travaille ! Elle s’occupe de toi déjà toute la journée, Maman, elle n’en peut plus, tu ne fais que mouinner ! Il n’y a jamais rien qui va ! Tu nous CASSES les COUILLES !

    BlogBang<script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=4cffe26edf&n=3&o=SLW" type="text/javascript"></script>


    Papa, il a des yeux tout noirs et des sourcils qui me font trembler les lèvres, et après je me mets à pleurer.
    — Oh là là … se plaint ma mère. En plus, elle est super susceptible … On dirait moi quand j’étais petite !
    Bichounette interpelle Papa en lui tapotant sur le bras, et elle lui dit :
    — Couilles, c’est pas bien ! On dit pas couilles ! C’est mal poli, couilles ! On dit bonbons ! T’as dit couilles, toi, c’est pas bien !
    — Oui oui, tu as raison, je m’énerve, c’est pas bien, je parle mal … Quand Papa et Maman s’énervent, ils parlent mal, mais faut pas répéter, tu as raison, mea culpa, elle me casse les bonbons, la petite sœur, je l’aime beaucoup, mais là, on est un peu sur les nerfs, tu comprends, elle ne dort plus de la nuit, elle ne fait que mouinner toute la journée, alors on ne fait plus attention à comment on parle et voilà, on dit n’importe quoi … Pardon. Mais toi, je t’avertis, tu as intérêt à tout bouffer parce que si tu te mets à hurler à deux heures du mat’, je te laisse pleurer jusqu’à ce que le soleil se lève, et dehors, en plus ! Et c’est l’hiver, dehors ! Tu vas vite comprendre qu’on est mieux à l’intérieur !
    — Papa ?
    — Quoi, ma puce ? il demande à Bichounette. OH, MAIS REGARDEZ-MOI ÇA ! Elle se tartine les babines de carotte sur le dossier de la chaise !
    Il se lève tout excité et vient m’essuyer les babines et la chaise, pendant que Maman nous regarde d’un air désespéré.
    — C’est pas bien, bouffer : on dit MANGER ! Toi, tu dis bouffer ! explique Bichounette.
    Il soupire, Papa :
    — Manger. Tu as raison. C’est pas bien, bouffer. Ce sont les animaux, qui bouffent ! Il y en a même qui bouffent des chattes et c’est très mal poli, ça !
    — Oh ! s’exclame Bichounette, outrée.
    — Papa ! reprend Maman.
    — Exactement ! Bouffer des ch…
    Il regarde Bichounette, et il fait, d’une voix totalement revenue normale :
    — Mais qu’est-ce qu’il dit, Papa ? les animaux ne mangent pas les chats ! Ils bouffent des … Des quoi ? Des … des CH… ? Tu ne trouves pas ? Ils mangent des champignons ! Ils adorent les champignons, les animaux des bois, des gros champignons comme on a vu l’autre jour, tu te rappelles, les gros champignons blancs qui s’appellent des bolets ?
    — Ah oui ! Mais attention ! Il y a des champignons, c’est poison ! Les rouges … Non, les blancs avec les petits points rouges, comme ça, tic tic tic, il ne faut pas les manger, hein, Papa, ils sont pas bons, les champignons qui ont les petits points rouges ?
     — Non, ils sont pas bons. Faut croire que c’est comme la carotte. Allez, toi, puisque tu ne veux pas devenir aimable, tu es punie ! Tu sors de la chaise, et tu vas au lit !

    Il m’embarque illico, et en montant les escaliers, il marmonne, entre ses dents :
    — Putain de bordel de merde, je t’aime quand même énormément mais qu’est-ce que tu peux me casser les couilles, quand tu t’y mets …

    Moi, j’ai un sourire jusqu’aux oreilles parce qu'il me serre très fort contre lui en me faisant des petits calins et des petits bisous partout sur la tête.
    Papa, je suis sûr qu’il me préfère encore à Maman, parce que, à Maman, quand il est énervé, Papa, il ne ne lui dit que putain de bordel de merde, tu es vraiment une casse-couilles !



    Rubrique Et Pitchounette débarque ! / Les couilles de mon papa / 08 décembre 2008

     

    <script language="javascript" type="text/javascript">// <![CDATA[    WEBO_ZONE=1;   WEBO_PAGE=1;   webogold_ok=0; // ]]></script><script language="javascript" type="text/javascript" src="http://script.weborama.fr/gold.js"></script><script language="javascript" type="text/javascript">// <![CDATA[    if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);} // ]]></script>  
    Bookmark and Share <script type="text/javascript" src="http://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js?pub=bregman"></script>

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique