• Licenciez-moi ! (5-L'équilibre des forces)

     

    [Vous désirez lire l'épisode précédent ? Cliquez ici ! ]

     

    [Pour reprendre le fil depuis le début : ici ! ]

     

     

     

    — Je ne me suis pas laissé faire pour autant, parce que le dessin qu’il me reprochait ne se voit pratiquement pas, à l’échelle à laquelle on imprime pour consulter les entreprises. Il ne se voit qu’à l’écran Je lui donc dit que même si c’était vrai (ce qui sous-entendait largement que je n’étais pas complètement hypnotisé par ses belles paroles), il fallait qu’il arrête de pinailler sur des détails complètement secondaires vis-à-vis de la réelle rentabilité du travail. Tu aurais vu la gueule …

    — Et l’autre, qu’est-ce qu’il disait ?

    — Ben, l’autre, il avait un petit sourire en coin, parce qu’il sait bien que j’ai raison !

    — C’est qui, qui a dit oui en premier, pour l’augmentation ?

    — Chose étrange, ce n’est pas Little Nervous Browny. En fait, je me suis rendu compte que c’est celui sur qui tu tapes le plus fort qui cède en premier. La dernière fois, je n’avais pas tapé sur le même. Là, comme je l’ai laissé un peu tranquille, le nerveux, il n’était pas d’accord. Il s’est amusé à me comparer à Scatoman, leur économiste fétiche de la construction qui se fait sans lire les plans ! Il paraît qu’il ne compte pas ses heures, lui. Ah, ça, pour ne pas les compter, il ne les compte pas : il est à l’agence de huit heures le matin à dix heures le soir. A midi, il prend quinze minutes de pause et rote et pète comme un porc pour soulager son estomac de ce qu’il lui fait subir !

    — Tu leur as dit quoi ?

    — Je leur ai dit que s’il était jeune et corvéable à merci, ce n’était plus mon cas. Quand on a une famille, on relativise beaucoup de choses.

    — Et c’est quoi, ce poste de responsable qualité ?

    — Bah … Une couillonnade. Ils veulent que j’établisse une sorte de grosse bibliothèque de fichiers de référence à laquelle tous les incompétents auront accès afin de faire croire à tout le monde qu’ils le sont. C’est une façon d’anticiper sur le moment où ils seront enfin prêt à me mettre dehors, je pense. Ils veulent aussi que je m’occupe des installations des nouvelles versions du logiciel de dessin. Ça, je leur ai dit que je ne le ferais qu’avec Rastapopoulos, le responsable informatique. Je n’ai pas envie d’empiéter sur ses plates-bandes, moi. L’informatique, c’est un métier. Quand ils l’auront compris, ils auront compris beaucoup de choses. Aujourd’hui, ils me refourguent l’installation du logiciel, demain, je suis chargé des sauvegardes, et dans deux ans, on m’appelle toutes les dix minutes au moindre plantage. Non merci ! Ils n’ont qu’à se payer une boîte de maintenance.

    — Tu es riche, alors ?

     <o:p></o:p>

    Cependant, il y avait un bémol. L’augmentation ne me serait accordée qu’à la fin de tous les entretiens effectués. Grosso modo, il fallait que je m’attende à ce que les entretiens des autres soient soumis aux lois de la patience et du bon vouloir patronal, et il n’était pas impossible que j’eusse à les relancer dès fin janvier afin que tout rentre dans l’ordre dès le bulletin de paie de février.

    Mon augmentation était donc soumise à un report inévitable de deux mois complets.

     <o:p></o:p>

    Entre temps, la prime de Noël allait être conséquente.

    La résidence de tourisme que j’avais sauvée du naufrage avait renfloué les caisses de l’agence au plus haut point …

     

     

    <o:p></o:p> 

     [à suivre ici !]

     

     


     

     

     

    <script language=javascript type=text/javascript> WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0;</script> <script language=javascript src="http://script.weborama.fr/gold.js" type=text/javascript></script> <script language=javascript type=text/javascript> if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);}</script>

  • Commentaires

    1
    visiteur_liliput
    Dimanche 30 Juillet 2006 à 12:58
    Tous tes coll?es ont droit ?n surnom ? Chez nous aussi. Je suis dans une grosse bo?, et c'est ?elui ou celle qui trouvera le meilleur d?minatif !
    2
    charliebregman
    Lundi 31 Juillet 2006 à 16:55
    Donner un surnom ?uelqu'un, c'est lui offrir le droit ?ne seconde vie ;)
    3
    visiteur_OstrogothU
    Samedi 6 Janvier 2007 à 23:09
    Moi, les coll?es, je les appelle pas. ??te de se faire des amis !
    4
    charliebregman
    Dimanche 7 Janvier 2007 à 14:58
    J'ai une coll?e qui n'arr?it pas de nous dire qu'elle n'?it pas au travail pour se faire des amis ...
    On lui a donn?n chef et un logiciel de fiches d'heures ?emplir tous les soirs, et depuis, ?s'est bien calm?)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :