• Pourquoi les auteurs ont-ils soif d'écrire ? Interview de Frédéric Clémentz

    Portrait_Fred_rectangleFrédéric Clémentz, 33 ans, est un homme actif et passionné : auteur, auto-éditeur, « lecteur gourmand », blogueur, coach…

    Il a auto-édité plusieurs guides d’information et ouvrages pratiques. Voici peu, il a eu l’idée de réaliser un « livre-choral » en invitant de nombreux d’auteurs à répondre à une question simple : « Pourquoi écrivez-vous ? »

    Cet ouvrage vient de paraître. Il s’intitule Les Sentinelles du rêve – Pourquoi les auteurs ont-ils soif d’écrire ?

     

    1/ Bonjour Fred. Ton livre est une initiative très originale. Comment t’est venue cette idée ? Et qu’a généré concrètement ce projet ?

    Cette idée est issue d’une volonté de créer une communauté active sur mon blog Écrire et s’enrichir. De quelle façon ? En regroupant des auteurs motivés qui ont le « désir ardent » de partager leur passion pour l’écriture. Puis en tissant une relation de complicité et de confiance entre eux.

    Ce qui me frappe, c’est l’énorme pourcentage (environ 80 %) d’auteurs-éditeurs indépendants qui travaillent en solitaire. L’auto-édition est un formidable moyen pour réussir mais à condition de savoir s’entourer, trouver de vrais conseillers. On ne réussit jamais seul. JAMAIS.

    L’union fait la force. Cela fait un peu « formule militante » et pourtant, quoi de plus juste ?

    Alors, en effet, ce projet collectif a été très stimulant.

    Résultat ? Le succès est au rendez-vous : Les sentinelles du rêve ont fédéré 107 auteurs et 107 témoignages qui par leurs nécessaires différences n’en sont que plus captivants.

    couverture_les_sentinelles_du_reve_kindle

     

    2/ Quels sont les auteurs qui ont accepté de participer à cet ouvrage ? Comment les as-tu contactés ? Sont-ils tous auto-édités ? Y a-t-il plus de femmes, plus d’hommes ?

    Ces auteurs viennent de tous les horizons. Leur point commun : la passion pour l’écriture et leur désir de la partager à travers leurs témoignages.

    Ce « livre-choral » est avant tout un espace de liberté, de tolérance. Ici, pas de « sexisme » ou de « jeunisme ». Toutes les générations sont réunies. Et parmi ces auteurs aguerris ou débutants, l’on compte 62 femmes et 45 hommes : des auteurs auto-édités de best-seller – comme Jean-Philippe Touzeau, Alice Quinn ou Jacques Vandroux – et des auteurs encore anonymes mais pleins de talent.

    Les participants sont, pour une grande majorité, abonnés à la newsletter de mon blog. Cependant, d’autres ont eu vent de l’événement grâce aux réseaux sociaux et au bouche-à-oreille.

    La plupart d’entre eux sont des Indés mais tous les auteurs pouvaient apporter leur pierre à l’édifice, qu’ils aient déjà publié un livre ou non chez un éditeur traditionnel ou en auto-édition.

    Toute cette palette de talents est une vraie richesse et je me réjouis que cette aventure soit un succès.

     

    3/ Y a-t-il, selon toi, des points communs qui ressortent de tous les témoignages que tu as réunis ?

    Chaque témoignage a sa propre « musique ».

    Néanmoins, j’ai noté un point commun entre beaucoup d’entre eux : ce point commun, c’est une « fêlure originelle ». Quelque chose qui s’est mis en travers du bonheur et qui doit être exprimé pour continuer d’avancer, trouver un équilibre, trouver sa place.

    L’écriture comme thérapie ? Oui, je le pense.

    Il y a aussi dans certains de ces textes un profond désir de transmettre la douceur des instants passés ou présents. L’envie de colporter des joies simples. Une invitation à s’évader d’un monde souvent brutal.

    Beaucoup d’auteurs ont aussi révélé que répondre à la question « Pourquoi écrivez-vous ? » leur avait permis de faire une pause dans leur « course aux idées », de revenir aux fondamentaux et qu’ils en étaient ressortis « lavés », régénérés, comme neufs !

     

    4/ Pourquoi avoir intitulé ce livre « Les sentinelles du rêve » ?

    Ce titre s’est presque imposé de lui-même.

    Pourquoi ?

    Parce que les auteurs, les créateurs sont les gardiens vigilants de la beauté, de l’imaginaire, du rêve. Ils protègent un précieux patrimoine : celui de la mémoire, du temps suspendu, des instants éphémères.

     

    5/ Et enfin, que penses-tu de l’auto-édition et des auteurs auto-édités en général ?

    Grâce aux nouvelles technologies liées au numérique et au pouvoir des réseaux sociaux, l’auto-édition offre désormais aux auteurs une chance inouïe de se faire connaître et surtout reconnaître dans leur travail.

    Avec des « outils » simples et des conseils éprouvés que je dévoile chaque semaine sur mon blog, publier et vendre son livre est « facile comme un jeu d’enfant ». Ce que je dis là n’est pas une formule mais une simple réalité.

    Aujourd’hui, certains auteurs auto-édités écrivent des best-sellers vendus à des dizaines de milliers d’exemplaires. Citons, entre autres, Jean-Philippe Touzeau, Alice Quinn, Agnès Martin-Lugand, Jacques Vandroux.

    Les choses bougent, les consciences se réveillent, les clichés négatifs sur l’auto-édition s’écroulent. En effet, celle-ci est devenue un choix, le fruit d’une réflexion et non « un lot de consolation » pour des « recalés » de l’édition classique.

    Par bonheur, les auteurs indépendants se professionnalisent. Ils font corriger leurs textes par des spécialistes, délèguent à des graphistes compétents la conception de leur couverture de livre.

    Cette démarche crédibilise l’auto-édition, renforce la découverte de nombreux et vrais talents. Et nous ne sommes qu’au tout début de cette révolution culturelle !

     

     

    Charlie, j’ai eu grand plaisir à répondre à tes questions. Merci pour cette interview et tout ce que tu apportes aux auteurs indépendants. Bravo à toi.

     

    Retrouvez Frédéric Clémentz sur son blog Écrire et s’enrichir :

    Header
     
    Ou sur les réseaux sociaux :

    Page Facebook Auteur

    Compte Twitter : @EcrireSenrichir

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Avril 2015 à 20:35
    Encore merci Charlie pour cette interview passionnante. Et c'était un réel plaisir de te rencontrer au Salon du livre à Paris. ;-)
    2
    rachid Berne .
    Mardi 28 Avril 2015 à 23:08
    Merci Fred pour ce merveilleux bijoux . Ce travail d ' artiste nous a non seulement permis de nous exprimer , mais aussi de nous faire connaitre .Je pense qu' après avoir fais connaitre au monde entier le secret de notre motivation ,ce travail collectif va jouer un très grand rôle dans notre histoire d ' écrivain grands ou petit .Personnellement , je compte en acheter un par l 'intermédiaire de quelqu'un à Marseille pour le garder dans mes archives .rachid ouerk dit Berne .
    3
    Jeudi 30 Avril 2015 à 18:00
    Bonjour Rachid. Merci pour votre commentaire que j'ai retransmis directement à Fred, et qui lui a fait très plaisir. Bon week-end à vous !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :