• Qui suis-je ?

    Qui sont-ils, tous ?

     

    Voici une nouvelle année  qui commence. Il me faut donc commencer par le début :

    «  — Qui suis-je ? »

    «  — Quel est mon rôle ? »

    «  — Que puis-je espérer ? »

    D’abord entrevoir. Ensuite, comprendre.  Puis, enfin et seulement, contempler.

    Créer.

    ***

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Qu’est-ce que créer ? Pourquoi semble-t-il n’exister des êtres faits que pour créer, et d’autres pour ne rien créer ?

    Pour savoir qui tu es, détecte d’abord ce à quoi tu es prédisposé, ce pour quoi tu sembles être là. L’être humain ne jouît de son exacte identité qu’au sein de l’activité à laquelle il est prêt à se vouer corps et âme. C’est là qu’il est véritable. C’est là qu’il est authentique. C’est là qu’il se trouve soi-même, qu’il se révèle et réalise sa propre vie.

    <o:p> </o:p>

    ***

    <o:p> </o:p>

    Créer, c’est d’abord exprimer. Exprimer quelque chose qui existe en soi, malgré tout, malgré le quotidien et le devenir, malgré le parcours et l’initiative. Quelque chose qui perdure, qui reste et subsiste. Quelque chose qui t’a choisi, qui t’habite, qui a misé sur toi. Une philosophie, une façon de concevoir les choses et le monde, une essence particulière.

    Avant toute chose, donc : écrire. Tout étaler, tout exposer, vider son grenier intime sans souci d’ordonnance ni de proportion, puis, seulement, vouloir trier, disséquer, analyser et clarifier. Car créer n’est pas comprendre. C’est l’œuvre, qui comprend son créateur, mais jamais le contraire, aussi intelligent et perspicace estime-t-il être.

    Car celui qui crée n’est pas un génie. Le génie, c’est celui qui est en lui. Celui qui n’existe pas encore, mais dont le germe, lui, existe bel et bien. La part de Dieu. Celle qu’il n’appartient qu’à soi de laisser éclore. Cette partie de soi, cette conscience supérieure, innocente et intacte, qui est et demeurera toujours au-dessus de tout.

    Pourquoi existe-t-il des êtres faits que pour créer, et d’autres pour ne rien créer ?

    Peut-être tout simplement parce que certains êtres naissent pour exprimer la sensibilité qu’ils possèdent en eux, et d’autres pour en être les témoins ou les juges ?

    <o:p> </o:p>

    ***

    <o:p> </o:p>

    <o:p> 

    L’être essentiel qui constitue chacun d’entre nous possède une essence première qui suffit à donner la tonalité de l’ensemble. Prenez des tonnes de roses, et vous aurez quelques litres d’essence de rose. La rose est un élément essentiel, singulier, en quelque sorte, car ne contenant pas la moindre autre essence. Un individu, prenez-le plutôt comme vous prendrez un parfum : distillez-le, analysez-le, décomposez-le. Car les essences qui s’y mêlent sont multiples, parfois réduites à de simples traces. Mais si l’essence première de cet individu était justement reléguée à l’arrière plan de toutes ces traces ? Si l’essence première de l’individu avait été perdue ou déchue au fur et à mesure des années ?

     L’être essentiel se résume à cette essence première, qui le constituait avant même qu’il ait une conscience d’exister.

    C’est cette essence première, qu’il faut déceler. Cette essence, qu’il faut mettre en lumière. Car celui qui passe à côté de cette essence passe à côté de son existence. Tout comme l’homme d’affaires qui, à l’heure du grand bilan de sa vie, s’aperçoit qu’il aurait préféré être un artiste.

    Mais quelles sont ces essences premières ? Sont-elles si nombreuses ? Sont-elles si différentes ?

    De quoi a-t-on besoin pour constituer une civilisation ? Ou plutôt : qu’est-ce qui existe comme essence première qui fait que toutes les civilisations se ressemblent, finalement ?

    Une civilisation a manifestement besoin d’un chef suprême, d’un être capable de mener son peuple vers un idéal, qu’il soit utopique ou non. Ce peut être un Pharaon, ce peut être un Roi. Peu importe, mais ce grand chef doit avant tout détenir la sagesse et la connaissance suffisante des choses et des êtres afin d’en entrevoir les possibilités et les obstacles. Il est en quelque sorte le Philosophe Roi de Platon, un être de lumière, un guide spirituel qui saura mener sa civilisation à bout de bras et à bras le corps !

    Une civilisation se doit également de se doter préalablement de gardiens, de soldats qui seront corps et âme dévoués à sa défense et à sa survie. L’essence de ces êtres relève du dévouement. Leur rôle est de servir et protéger une cause qui leur demeurera cependant toujours supérieure et inaccessible, quelque chose qui pense et voit pour eux : la mère Patrie, en quelque sorte.

    D’autres devront se charger de subvenir aux besoins alimentaires de base de la population, à l’aide de la culture de produits céréaliers de base ou d’élevage de bovins ou ovins ou volailles. Ces êtres-là, je les désigne sous l’appellation d’essence cultivatrice.

    D’autres devront assurer la médecine, la santé de la collectivité : c’est l’essence soignante.

    S’ajoutent l’essence éducative, qui sera responsable de l’élaboration des êtres jusqu’à leur majorité, l’essence ouvrière, garante du bon outillage et de la technologie, l’essence exploratrice, l’essence commerçante, l’essence divertissante, responsable de la comédie, du spectacle et de la chanson, l’essence artistique, engendrant entre autres la littérature, le théâtre, la musique et la peinture, l’essence bâtisseuse, l’essence législative, l’essence sentinelle, chargée du maintien de l’ordre public et de la bonne application des lois, l’essence juridique, l’essence spirituelle, l’essence mathématique, qui s’acharnera à essayer de traduire toute expérience concrète et pragmatique en suite logique de nombres et d’égalités, l’essence écologique, garante de la survie des espèces et des paysages, l’essence sportive, obnubilée par le dépassement de soi et le recul des limites naturelles du corps et de l’esprit  …

     

     

    </o:p> 

     

     

    <script language=javascript type=text/javascript> WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0;</script> <script language=javascript src="http://script.weborama.fr/gold.js" type=text/javascript></script> <script language=javascript type=text/javascript> if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);}</script>

  • Commentaires

    1
    visiteur_Hermani
    Dimanche 14 Octobre 2007 à 22:49
    Je d?uvre chez vous une tr?belle ?iture qui donne envie d'en lire bien davantage. F?citation.
    2
    visiteur_bregman
    Mercredi 17 Octobre 2007 à 22:19
    Alors bon courage ... pour prendre le train en marche ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :