• Billet cher : vivement le succès?

    person-110303_1280
    CC0 Public Domain Pixabay


    Pour fêter mon quarante-et-unième anniversaire à la fin de la semaine, j'ai décidé de me faire un cadeau.
    Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais quand on devient vieux, on devient généralement un peu égoïste et capricieux.
    Bon, ok, je pense plutôt au 3ème âge – voire même au 4ème, quand on se prépare à passer du côté de la 5ème dimension – mais toujours est-il que cela ressemble un processus naturel.
    On redevient un peu enfant d'une certaine manière, avec une certaine délectation à regoûter au parfum d'une certaine innocence plus ou moins visible sous forme d'écume au coin des lèvres, même si cela n'est pas forcément vu d'un très bon œil par celles et ceux qui nous entourent et nous "supportent" (soudainement avec un tout nouveau sens donné à ce mot).

    À 40 ans, putain, qu'est-ce qu'on se sent vieux !!
    Oui, je sais, beaucoup d'entre vous me diront "Ta gueule Bregman, moi, j'aimerais bien les avoir encore, mes 40 ans !", mais il n'empêche qu'on a beau avoir la probabilité d'une vie encore devant soi, on sait que l'on n'est plus si invincible que ça, que tout peut très vite basculer, comme cela a déjà été le cas plusieurs fois autour de soi.
    Ce n'est pas qu'on virerait hypocondriaque à tous les coups, mais un petit peu quand même. Il faut reconnaître que des petites douleurs qui n'existaient pas ont fait leur apparition, on ne digère plus comme avant, on ne récupère plus aussi facilement, on perd la mémoire, on perd ses dents…
    (Certes, vous connaissez mon goût pour l'exagération…)

    À 40 ans, si cela n'a pas été fait avant, il est grand temps de prendre des résolutions.
    On doit choisir entre abdication et persévérance, entre résignation et irrévérence, entre pérennisation et concupiscence.

    Pas de chance, j'adore ce dernier mot.
    C'est beau, non, "concupiscence" ?

    strawberry-799597_1280
    CC0 Public Domain Pixabay


    On peut donc décider de se ranger du côté de la fatalité pour renoncer à l'effervescence (encore un très joli mot), et léguer le reste de sa vie à l'abnégation (même si elle doit nourrir des causes qui détruisent le monde qui nous est prêté par les générations à venir) plutôt qu'à la bienveillance de ce qui nous est cher.

    À chacun de choisir sa propre rime.

    « Que le spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime... Quelle sera votre rime ? »
    Le Cercle des poètes disparus, Peter Weir, 1989.


    Difficile ?
    Permettez-moi ce petit placement de valeur :
    L'essentiel est de laisser parler son cœur plutôt que sa raison.

     

    vivement l'amour-couv

    Alors puisque je ne me sens pas encore l'âge d'être raisonnable, aujourd'hui, du haut de mes 40 piges, le scribouillard que je suis en a marre de vivre sa vie au brouillon.
    Aux yeux de certains, je devrais plutôt songer à tourner la page de certains idéaux et redevenir fourmi parmi la fourmilière, car à rêver tout haut, l'on prend toujours le risque d'y laisser quelques plumes, c'est ça ?

    « M'en fous ! »
    J'ai encore 40 ans pendant deux jours, c'est l'été, c'est les vacances, j'en profite !
    Je suis un sale gosse, c'est certain… Mais je suis peut-être aussi un père de famille, responsable de la transmission de valeurs sans lesquelles le long voyage de la vie ne vaut pas le déplacement, bordel !
    Je ne suis pas le seul à constater que le monde part en couilles, non ? Alors éteignez vos télés, arrêtez de vous abreuver de crise et de doutes, et de pessimisme et de peurs, reprenez conscience de votre potentiel, de ce que vous avez dans les tripes, de ce que vous êtes le ou la seul(e) de pouvoir partager avec les autres, et pour ça, commencez d'abord par retrouver votre sourire !

    Non, sérieusement, c'est pas que vous tirez la tronche tout le temps, mais entre nous, combien de minutes passez-vous chaque jour à éprouver du bonheur qui se voit jusqu'à sur votre visage ?
    C'est essentiel, le sourire, non ?
    Vous savez ce que je pense ?
    Un visage qui ne sourit plus, c'est une âme qui a baissé les bras.

    children-82272_1280
    CC0 Public Domain Pixabay


    Moi, je veux voir des âmes qui bougent, des énergies qui se manifestent, des talents qui se remuent et qui se regroupent, des rêveries individuelles qui deviennent des rêves collectifs.
    Je veux voir des vies meilleures qui contribuent à rendre ce monde meilleur.


    Qui changera le monde sinon celle ou celui qui y apportera son propre souffle ?


    Se glorifier le nombril ne changera jamais rien. Allez voir quelques photos de notre planète vue de l'espace et essayez de vous repérer sur la photo. C'est frustrant, hein ? Eh bien c'est comme ça ! Vous aurez beau chercher, vous ne vous y verrez pas !
    En fait, il n'y a que ce que nous décidons de faire ENSEMBLE qui est grand.
    Jamais ce que nous faisons individuellement.

    Malgré tout, chacun de nos choix a sa part d'influence sur la vie et le bonheur des autres.
    Alors si l'on faisait les bons choix, plutôt que les mauvais ?
    Si on décidait, ici et maintenant, de ne pas laisser les autres décider à notre place de ce que nous devons faire, de comment l'on doit vivre, ce que l'on doit penser, ce que l'on doit dire ?

    Je crois qu'on parle de liberté. Mais la liberté ne s'éprouve bien qu'avec le sourire, non ?

    Alors si l'on s'en faisait un objectif, de retrouver ce sourire ?

    Sur ce blog d'auteurs indépendants, aujourd'hui, j'ai envie de mettre en avant un livre que je connais particulièrement bien.
    Normal : c'est moi qui l'ai écrit.

    Vous vous demandez peut-être quel roman lire en ce moment ? Choisir un roman, ce n'est pas facile. Un roman à lire en vacances, c'est toute une mission, pas vrai ?
    Dans votre sélection "romans vacances", qu'il s'agisse de livres à glisser dans votre valise ou d'ebooks à télécharger sur votre liseuse, privilégiez avant tout ceux qui vont vous FAIRE DU BIEN !

     

    Capture d’écran 2015-06-08 à 16.00.19
     
    Capture d’écran 2015-06-08 à 15.35.49


    Je ne sais pas comment je me suis débrouillé pour qu'un roman avec d'aussi bons retours ne se vende pas plus que ça, mais visiblement, je m'y suis pris très mal.
    Enfin si, en toute confidence, je crois surtout qu'il y avait un réel conflit de valeurs en moi, entre vouloir le succès de ce livre et redouter de devoir le promouvoir en public.
    Peut-être que cette explication peut vous paraître inappropriée, mais je reste persuadé, au contraire, que lorsque quelque chose en vous ne souhaite pas votre réussite, vous NE pouvez PAS réussir.
    Enfin bref, ce n'est pas le sujet du jour, et j'aurai d'autres occasions d'en reparler…

    Capture d’écran 2015-06-08 à 16.09.28


    "Vivement l'amour", c'est l'histoire d'une longue aventure :
    * Un premier jet entièrement publié sur un blog en 2006 et 2007, avec plus de 100.000 visiteurs en 2007
    * Plus de 1000 environ la première année, alors qu'en France (ça, j'aime bien le répéter, ceux qui me suivent l'auront remarqué ?), un premier roman s'écoule à 700 exemplaires en moyenne, avec 50% de probabilités d'en écouler moins de 300)
    * Des retours ultra enthousiastes (ne vous méprenez pas, je n'en tire aucune supériorité : simplement un grand bonheur !)
    * Bientôt 1500 exemplaires écoulés… et je l'espère beaucoup plus grâce à la promotion surréaliste que j'ai mise en place pour les vacances sur le format numérique (0,99 €, vous avez bien lu !!)

    Capture d’écran 2015-06-08 à 15.40.02
     
     
    Vous avez hâte de vous procurer ce grand moment d'évasion ?

    3 possibilités d'offrent à vous :
     
    1. Format numérique Kindle ou ePub :
     
    2. Format brochée 2014, avec interview bonus :
     
    3. Seconde édition LIMITÉE et DÉDICACÉE,
    format broché Copymedia 2011,
    avec 40 chapitres au lieu de 39 :
     
    Vous ne saviez pas encore comment vous détendre pendant les vacances ?
    Désormais, c'est chose faite : à VOUS de passer à l' ACTION ;-)

     
    Achetez mon produit sur PriceMinister
    Charlie Bregman : Vivement L'amour ! (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

    15,00 €

    Vivement L'amour !
    Comme Neuf *
    Charlie Bregman
    1989. Charlie, 15 ans, est un garçon timide et complexé qui n'a qu'un seul objectif : conquérir la belle, intelligente et ultra convoitée Marina, qui ne voit en lui qu'un simple et inoffensif...
    Voir ma boutique

     

    * Comme neuf = neuf (mention automatique pour promo -20%)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Juillet 2015 à 14:24
    AtmosFeel n'a pas 40 ans (tout juste 1 an et bientôt un site Web où nous espérons accueillir des auteurs indépendants) mais se retrouve bien dans les humeurs de ce blog... Bon anniv' Vivement l'amour et le succès ! (Aussi ici : https://www.facebook.com/atmosfeel)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :