• La tour Montparnasse en toute transparence

    On avait déjà vu tomber bien des choses du ciel *, comme des feuilles d'automne du genre de celles que l'on ramasse à la pelle (ce qui n'a pas de quoi alimenter le buzz d'un jardinier), comme des ballons ("j'ai !" paf, sur le nez, ah non, j'avais pas, désolé), comme de la neige (on t'avait pas dit que c'était dangereux de rester juste devant le toit du chalet ?), mais là, la chute de ma petite info a de quoi stresser plus d'un chauffeur de taxi parisien, c'est moi qui vous le dis, car figurez-vous qu'hier, l'un d'eux s'est pris sur le pare-brise un joli morceau de glace.

    Pas de quoi en faire toute une tartine, me direz-vous. On est bien loin du buzz de prédiction de chute de la station Mir. La grêle, tout ça, ce n'est pas une chose née de la dernière pluie, si vous me pardonnez le jeu de mots. Certains réalisateurs d'Hollywood en ont même fait de jolies scènes d'antologie du genre catastrophe Sauf que là, vous n'avez rien compris, il s'agit d'un morceau de glace… euh, comment vous dire ? un gros morceau de fenêtre, pour être plus précis, vous comprenez ?

    Les architectes sont des salauds, je sais. Ils conçoivent des trucs qui ne tiennent bien droit que sur le papier, je suis assez bien placé pour le confesser. Ils donnent des ordres à tout le monde sur les chantiers, font semblant de tout savoir, tout connaître, tout maîtriser, et les assureurs leur font payer assez cher cette façon de se tenir bien droit tout habillé de noir avec le torse bien bombé, mais là n'est pas le sujet du jour. Le sujet, c'est que mardi 19 octobre 2010, un morceau de fenêtre s'est tout simplement détaché du vingt-huitième étage de la tour Montparnasse, pour s'écraser sur un taxi - vide, ouf, vous imaginez la frousse ? - stationné rue du Départ.

    Le syndic de la Tour infernale, qui se veut sans doute rassurant, a fait passer l'info suivante : "les vitres ne tombent pas d'un bloc : elles se cassent en plusieurs morceaux."

    Avant d'ajouter (encore plus rassurant ?) : "Ce genre de chute est rarissime." (sous-entendu, ça peut arriver, hein, il ne faut pas nous en vouloir, le risque zéro, ça n'existe pas) "L'état des vitres est inspecté tous les deux mois pour détecter le moindre problème."

    Bon. Tout va donc très bien. Nous sommes rassurés. Le ciel ne nous tombera pas sur la tête !

    source : Batiactu.

    Bookmark and Share<script type="text/javascript" src="http://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js?pub=bregman"></script>

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :