• Genève : une fillette avale une pastille de méthadone

     

    Hebergement gratuit d image et photo

     

    GENEVE - Une enfant de 13 mois se trouve depuis vendredi dans un état critique à l'Hôpital cantonal de Genève. Selon les médecins, la fillette aurait avalé de la méthadone. La police pense qu'elle aurait trouvé le produit dans le préau d'une école.

     

    Les faits se sont déroulés vendredi. L'enfant venait de faire une promenade avec sa baby sitter. De retour à la maison, la petite a commencé à avoir des nausées. A l'hôpital, les médecins ont estimé que les symptômes présentés par la fillette résultaient d'une absorption de méthadone, a indiqué la police genevoise.

     

    Sur la base de l'apparition des premiers signes d'intoxication, les enquêteurs déduisent que l'enfant serait entré en contact avec la substance dans le préau de l'école primaire de Roseraie. A une rue de cet établissement scolaire se trouve un centre de distribution de méthadone.

     

    Il s'agit toujours d'une hypothèse, a souligné le porte-parole de la police genevoise, Jean-Philippe Brandt, en écho aux informations révélées ce week-end par la Radio suisse romande (RSR). Les forces de l'ordre ont fouillé le préau avec l'aide de chiens, sans rien trouver.

     

    Les portails donnant accès à l'école ont été fermés avec des cadenas dans la nuit de dimanche à lundi, a poursuivi M. Brandt. La voirie a par ailleurs opéré un nettoyage complet de l'aire de jeu dimanche. Selon le porte-parole de la police, la petite fille se trouvait dans le coma ce week-end.

     

    Pour Christian Robert, pharmacien cantonal, la méthadone est distribuée à Genève essentiellement sous forme de solution, pour empêcher que ce médicament soit la source d'un trafic. La substance existe aussi en comprimés, mais c'est beaucoup plus rare, a-t-il souligné.

     

    Toutes les pharmacies vendent de la méthadone, une substance utilisée notamment pour remplacer l'héroïne lors de cures de sevrage. Les toxicomanes qui sont en traitement doivent cependant ingérer le médicament devant un pharmacien ou un médecin. Très peu ont le droit d'emporter des doses pour la semaine.

     

    Sous forme de comprimés, la méthadone fait l'objet d'un marché noir, a relevé M. Robert. "Il y a une demande pour ces produits". A partir de ce constat, tout devient imaginable, a estimé le pharmacien cantonal. Lors d'une transaction la nuit, un comprimé aurait par exemple pu être perdu.

     

     

     

    <script language=javascript type=text/javascript> WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0;</script> <script language=javascript src="http://script.weborama.fr/gold.js" type=text/javascript></script> <script language=javascript type=text/javascript> if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);}</script>

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :