• Acte II article 1 - Retour aux sources

    IMAGE DEVIANT'ART

    retour coming-out come-back return he's back retour aux sources partir revenir nostalgie premiers amours

    [épisode précédent : Acte I article 13]

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p> 

         Ça y est ? Te revoilà ?<o:p></o:p>

         Qui me parle ? Où suis-je ?<o:p></o:p>

         Ah … Je vois : tu n’as pas encore recouvré tous tes esprits … Peut-être faut-il te laisser encore un peu dans la pénombre ?<o:p></o:p>

         Je crois que j’ai fait un drôle de rêve.<o:p></o:p>

         Ah ?<o:p></o:p>

         J’étais dans le coma, et un type masqué me cherchait des noises.<o:p></o:p>

         Masqué ?<o:p></o:p>

         Oui. Masqué. Impossible de savoir qui il était. Impossible de lui faire tomber le masque.<o:p></o:p>

         Sans doute un élément de ton subconscient que tu n’oses pas regarder en face ?<o:p></o:p>

         Peut-être. Sale impression, en tout cas.<o:p></o:p>

         Nous pouvons donc tourner la page et allumer la lumière. Y vois-tu plus clair, dorénavant ?<o:p></o:p>

         Arghhhh !<o:p></o:p>

         Oui ?<o:p></o:p>

         Ah non … Pas vous !<o:p></o:p>

         Tu as l’air surpris de me revoir, on dirait.<o:p></o:p>

         Pas encore vous !<o:p></o:p>

         Tu n’as pas l’air très enthousiaste de me revoir …<o:p></o:p>

         Ce n’était donc pas un cauchemar ?<o:p></o:p>

         Ce que tu appelles cauchemar n’est peut-être que réalité, et dans le cas présent, je t’informe que cette réalité va se prolonger.<o:p></o:p>

         Vous n’aviez pas dit que je pouvais partir ?<o:p></o:p>

         Mon extrême bonté a eu lieu.<o:p></o:p>

         Je suis parti ?<o:p></o:p>

         Je te le confirme.<o:p></o:p>

         Mais enfin ! Je ne suis pas parti, voyons ! Comment aurais-je eu le temps ? Il s’est passé à peine une minute !<o:p></o:p>

         Bien davantage, crois-moi !<o:p></o:p>

         Une heure ?<o:p></o:p>

         Houlà …<o:p></o:p>

         Une journée ?<o:p></o:p>

         Ah, ah !<o:p></o:p>

         Je ne me suis pas absenté un mois, tout de même ?<o:p></o:p>

         Un mois n’aurait pas suffi à évaluer tes progrès.<o:p></o:p>

         Combien de temps suis-je parti ?<o:p></o:p>

         Tu ne te souviens pas ?<o:p></o:p>

         Non.<o:p></o:p>

         C’est normal. Ton éternel retour m’a semblé être une parfaite rediffusion de ton parcours initial !<o:p></o:p>

         J’ai revécu ma vie, et je ne m’en suis pas rendu compte ?

      

      

    [à suivre ici pour Acte II article 2]<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <script language="javascript" type="text/javascript">// <![CDATA[ WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0; // ]]></script> <script language="javascript" type="text/javascript" src="http://script.weborama.fr/gold.js"></script> <script language="javascript" type="text/javascript">// <![CDATA[ if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);} // ]]></script>

    Bookmark and Share <script type="text/javascript" src="http://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js?pub=bregman"></script>

  • Commentaires

    1
    visiteur_Liliput
    Jeudi 21 Septembre 2006 à 09:42
    Encore de la spiritualit?u rendez-vous, j'ai l'impression ?
    Je suis heureuse de constater que monsieur Bregman est un homme d'honneur, qui sait tenir ses engagements !

    (?t'a co?combien de nuits blanches ? hi hi hi !)
    2
    charliebregman
    Jeudi 21 Septembre 2006 à 12:24
    Ce genre de monnaie ne se comptabilise pas, quand on a l'habitude de se faire un sang d'encre ;)
    Ah ah !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :