• Ecrire par la pensée

    Ecrire sans le moindre geste mais bien par la pensée...Rêve d'hier, réalité d'aujourd'hui, grâce aux "interface cerveau-ordinateur".

     

    Les premiers ordinateurs ont totalement bouleversé nos modes de vie et, du même coup, offrant de nouveaux outils, notre futur. Aujourd'hui, vouloir contrôler une machine par la seule pensée n'est plus un fantasme mais une réalité naissante. Les recherches pluridisciplinaires menées aux Etats-Unis et en Europe, ont abouti à la création d'un nouveau domaine scientifique à part entière, la Brain-Computer Interface (BCI, ou Interface cerveau-ordinateur).

    Déplacer un curseur pour indiquer des lettres et contrôler une chaise roulante par la pensée. Photo © BRAINLAB

    Ecrire sans utiliser ses mains, ses bras...écrire avec, pour seul outil, la pensée. Cet objectif a été atteint au tout début des années 2000 et aujourd'hui, on cherche à le développer.

    Utilisant les méthodes de l'électro-encéphalographie, une série d'électrodes placées sur un bonnet va capter les ondes électromagnétiques générées par le cortex, les enregistrer puis les transmettre à un ordinateur qui, après décryptage, va executer le choix pensé. En effet, les signaux des ondes cérébrales caractérisent l'activité électrique du cerveau et une fois le signal identifié, il peut être décodé, numérisé et reconnu par l'ordinateur. Il est alors possible de déplacer un curseur, de choisir une lettre sur une image de clavier présentée sur un écran, simplement en s'imaginant bouger la main droite ou gauche...

    Cette méthode naissante, dite non-intrusive, est encore lente. L'activité cérébrale est observable par l'activation de zones distinctes dans le cerveau. Ainsi une pensée donnée équivaut à une action précise sur ordinateur, ce qui ralentit le processus car le rapport pensée réelle et pensée détectée n'est pas encore égal.

     

    Matt Nagle, jeune américain de 25 ans, tétraplégique depuis 2001, est le premier homme à bénéficier de cette nouvelle tecnologie.
    Photo © Rick friedman

    L'implantation de micro-électrodes

    Une autre méthode, intrusive cette fois, est également employée. Elle consiste à introduire chirurgicalement des composants électroniques (micro-électrodes) et de les connecter au système neurologique, ou bien encore de les implanter directement dans le cerveau. Cette méthode répond au même principe que la première, à savoir que c'est toujours la pensée qui va permettre d'exécuter une tâche sur un ordinateur, pour l'écriture et le jeu par exemple..., ou plus généralement sur une machine (fauteuil roulant, bras artificiel etc...)

    Quelle que soit la méthode, les enjeux introduits par ces nouvelles recherches sont considérables.

    Ecrire par la pensée c'est d'abord permettre à ceux qui n'ont pas ou plus les moyens physiques de communiquer. Se mouvoir par la pensée c'est redonner une forme de mobilité à ceux qui en sont privés, de très nombreuses applications peuvent être envisagées.

    Bref, les promesses sont belles, mais pour l'instant, à l'état d'embryons.

     

    source : l'internaute


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :