• Interview décalée de Charlie Bregman chez Marie Fontaine

    Extrait de mon interview donnée à Marie Fontaine pour son concept d'entrevue décalée pour faire connaître les auteurs indépendants.
    Les autres questions auxquelles j'ai répondu sont :

    • Quelle serait votre réaction si Victor Hugo en personne revenait d'entre les morts pour vous critiquer vertement ?
    • Pensez-vous que les lecteurs qui lisent en numérique soient des radins ?
    • Qu'est-ce qui vous distingue des autres écrivains ?
    • Quel est l'endroit le plus insolite où vous ayez écrit ?

    À ne pas manquer sur le blog de Marie, dès demain dimanche. Rubrique L'Entrevue Décalée.

    Doodle Docteur Who

    En exclusivité sur ce blog, ma réponse à sa question la plus insolite :

     

    QUESTION DE MARIE : Un canard entre dans la pièce où vous êtes en train d'écrire, coiffé d’un sombrero (le canard, pas vous... quoique...). Que dit-il ?

    A priori, je ne connais pas ce connard. Ou canard, j’en sais rien. Je sais pas encore. Je me méfie. J’attends qu’il ouvre le bec pour être fixé mais il ne le fait pas. C’est lui qui me fixe, de profil, l’œil grand ouvert. Il a la plume grandiose et ça a l’air douillet. Avec son sombrero, il me donne l’envie de faire une petite sieste, et j’en ferais donc bien mon oreiller. Quand il s’avance vers moi, ça ferait presque tic tac, mais lentement. Très lentement. Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, dont la patte nous menace et nous dit : “Souviens-toi !”  On dirait qu’il fait son poids. Il y a certainement du beau magret, sous ce sombrero. J’espère qu’il ne lit pas dans mes pensées. C’est quand même bon, un bon magret. Par contre, je ne peux pas prendre le risque de le bouffer sans savoir d’où il vient.

    —  Qui es-tu ? je commence.

    Après tout, je suis chez moi. Je suis en droit de questionner.

    —  La représentation de tes désirs.

    Il m’en bouche un « coin ».

    —  Ah bon ? Ils ont la démarche bancale, mes désirs ?

    —  Oui. La démarche bancale, l’allure soyeuse, mais l’envie de faire la sieste.

    —  Ah. Et donc ?

    —  La démarche bancale, faut y remédier. L’envie de la faire la sieste, faut l’oublier.

    —  Les désirs et la sieste, c’est pas compatible ?

    —  Pas toujours. Ici et maintenant, pas vraiment.

    Plutôt rabat-joie, le canard.

    —  Et mes désirs ? À vrai dire, je m’inquiète un peu… Avec une démarche aussi bancale, est-ce que je dois comprendre qu’ils ne cassent pas trois pattes à un canard ?

    Le canard se remet de profil et me fixe à nouveau avec son œil de Moscou.

    —  Je manque d’ambition, c’est ça ?

    —  Coinnn !

    C’est quoi, ça, « coinnn » ? C’est de l’ordre de l’approbation animale ou de l’ordre de l’erreur système ?

    plantage mac

    Reformulons.

    —  Je vois pas assez grand ?

    —  Coinnn !

    Le duck a bogué ?

    —  Il faut que mes désirs deviennent réalité ?

    —  Coinnn !

    Putain, je vais lui clouer le bec, à ce connard. Mes désirs, là maintenant tout de suite, c’est plutôt de lui faire la peau. Ou plutôt les plumes.

    Tiens, d’ailleurs…

    Coinnn !

    Je n’avais pas vu, mais là, derrière le connard, c’est pas une belle plume ?

     


    Marie Fontaine est l'auteure de plusieurs ouvrages que vous pouvez découvrir au format numérique.

          


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :