• Naître au grand jour

     

     

    C’est ce soir-là que j’ai décidé de naître. Car ne croyez pas ce que l’on vous dit. Vous n’êtes pas né parce que votre mère vous a mis au monde. Cela n’est pas suffisant. Vous naissez parce que vous le décidez.

    Parfois, l’on tarde, l’on pèse et soupèse le pour et le contre, on recule devant l’obstacle, on craint, on s’isole en espérant passer au travers. Mais le devoir nous rattrape toujours. Tôt ou tard.

    Alors, mieux vaut prendre les devants. Se conduire en être responsable et volontaire.

    On ne peut tout de même pas rester des années comme ça, à stagner, à demeurer le pantin idiot qui s’emmêle les ficelles et les pinceaux, n’est-ce pas ?

    <o:p> </o:p>

    Je ne connais guère le cours de la journée en question, ni ce qui put arriver les jours précédents. Mais toujours est-il que ce soir-là, ce fut ma vie tout entière qui bascula.

    D’ordinaire, une vie bascule par la force des choses.

    Là, ma vie bascula sur une résolution. Une résolution de trente et un décembre, du genre de celles que l’on ne tient jamais.

    Sauf que celle-ci me transperça jusqu’au plus profond de moi-même, et qu’instantanément, elle fit office de véritable serment.

    Ce soir-là, je décidai de prendre mon destin en main. Monter à califourchon sur mes rêves les plus profonds, et partir à l’assaut de mes véritables idéaux. Pousser la grande porte de l’existence qui s’offrait à moi, et la franchir une fois pour toutes. Ma vie serait la création ou ne serait pas !<o:p></o:p>

    C’était au fond de moi, je n’avais pas le choix. Exprimer ce qui était en moi, par quel moyen que ce soit, ou alors plutôt mourir. Ouvrir mon âme aux yeux de tous ou bien rester terré dans le plus profond des silences. Faire sauter les verrous de mes chaînes, ou bien me laisser souffler le trésor en poussière.<o:p></o:p>

     

    Libérer mon âme, ou bien en agoniser.

     

    Ecrire. Au moins une phrase par jour, et en tout cas, jamais un jour sans une phrase.

    S’astreindre à exprimer ; s'astreindre à devenir.

    Déceler les illusions de l’essentiel, la lumière des ténèbres.

    Révéler. Puis contempler, enfin, les choses telles qu’elles sont, et les choses telles qu’elles ne sont pas.

     

     

    <script language="javascript" type="text/javascript"> WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0;</script><script language="javascript" src="http://script.weborama.fr/gold.js" type="text/javascript"></script><script language="javascript" type="text/javascript"> if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,224736);}</script>

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :