• Une place au soleil

    Après une longue pause, Auteurs Indépendants revient avec l'interview de l'auteure Marie-Cécile Hautier, pour un livre qui aura toute sa place parmi les lectures estivales : Une place au soleil.

     

    Une place à prendre


    1) Bonjour Marie-Cécile.
    C'est l'été, tout le monde a un peu plus de temps à consacrer au soleil et à la lecture, et justement, il se trouve que ton roman s'intitule Une place au soleil. Peux-tu nous en faire un petit résumé rapide qui nous mette l'eau à la bouche ?

     

    Une Place Au Soleil retrace la vie de Zaza de sa naissance 1911 jusqu'à la libération de Porto Vecchio en 1945. En suivant cette femme courage, nous suivons en même temps, sur 5 générations, la vie des femmes corses du côté de la mère de mon arrière grand mère jusqu'à moi.

     

    Ce livre est un hommage à cette femme que j'aime toujours, qui a été ma grand-mère de cœur. Pour moi, il était primordial de conserver les éléments de sa vie : une vie qui avait très mal commencé, mais grâce à la force de caractère de cet enfant bousculé par la vie, elle s'est toujours relevée pour devenir femme et continuer à être une personne exceptionnelle qui, malgré les douleurs et les manques, a toujours adressé des messages d'amour autour d'elle.
    C'est une vraie leçon de vie, de suivre cette femme se battre, et toujours aimer son prochain.

    2) Notre époque semble justement favoriser la prise de conscience que nos parcours de vie semblent parfois étroitement liés à ceux de nos ancêtres, un peu comme si ce qu'ils avaient vécu, aussi bien de manière positive que négative, continuait de vibrer dans nos cellules aujourd'hui.
    Quels seraient les points communs entre les différents personnages suivis sur 5 générations ?
    Ou au contraire, quelles seraient les forces qui tendraient à les opposer ?

     

    Je pense en effet qu'il existe des points communs entre les cinq femmes de ma famille. Comme si, d'une génération à une autre, il existait dans nos gènes, dans notre inconscient, un "marquage" de vie. C'est un peu difficile à expliquer comme ça, mais je crois que ces femmes dont je clôture la série dans mon livre ont eu chacune un choix à faire au même moment, se trouvant comme à un carrefour de leur vie, où elles ont dû trancher, donc éliminer ce qui n'était pas pour elles.
    Elles ont toutes en commun l'amour de la peinture et/ou de la sculpture. Toutes ont un bon coup de crayon, toutes auraient pu être peintres professionnelles.
    Il n'y a que moi, dernière de la liste, qui ai voulu exposer mes tableaux.
    Les autres, à cause de leur rang, leur époque, n'ont pas oser le faire.

    3) Est-ce que cela veut dire que, d'une certaine manière, les nouvelles générations ont à résoudre ce qui n'a pas été résolu dans leur lignée génétique ?
    Et est-ce que le titre Une place au soleil (excellent titre entre nous soit dit) fait référence à ce défi commun que l'on retrouve à travers ces cinq générations ?

     

    Oui, exactement. Nous pouvons dire cela.
    En effet, à chaque génération, à l'instant T, nous sommes tous confrontés à un choix décisif : soit nous l'affrontons, soit nous nous laissons glisser dans la rivière du temps… qui ne peut pas être remontée en courant inverse. Une rivière sans retour, comme la chanson de Marilyn Monroe, ou plus récemment celle de Benjamin Biolay qui y fait référence.

     

    4) Quelle est la part de fiction dans ce livre ? S'agit-il d'une autobiographie, d'une auto-fiction, d'un mélange de recherches généalogiques et d'autobiographie ?


    Il s'agit d'une autobiographie librement romancée. Dans un premier temps, j'ai interviewé l'héroïne Zaza, puis j'ai fait des recherches sur les lieux et personnes du village, avant de romancer l'histoire.

    Marie-Cécile Hautier

    5) Quel est ton rapport à l'écriture ? Depuis quand écris-tu, pourquoi écris-tu et pour qui, écris-tu sur papier, directement sur support numérique ? Et quel moment de la journée te semble le plus propice à l'écriture ?

     

    J'ai un besoin d'écrire comme un besoin de peindre. C'est la même énergie qui me pousse. Un besoin d'évacuer, de comprendre, et d'analyser.
    J'ai toujours écrit comme j'ai toujours dessiné ou sculpté. Oui je suis multi-pass ; je peins, je sculpte, j'écris, je chante, je danse… Tout ce qui peut me faire réfléchir et me détendre à la fois. Lorsque tout le monde dort ou dès que le calme m'entoure, là, je peux retranscrire mes idées par écrit, ou par le biais de dessins.

     

    6) Une place au soleil, pour toi, c'est quoi ? Un espoir pour l'avenir ? L'instant présent ? Une période du passé ? Faut-il avoir nécessairement connu l'ombre pour l'apprécier, cette "place au soleil" ?

     

    Une Place Au Soleil, c'est ma place actuelle, là où je devais être après, en effet, un long séjour à l'ombre. Et pour y arriver, il faut se battre, effectuer son chemin de croix !

    7) Ton livre est autoédité. Pourquoi ce choix, qu'en attends-tu, et comment t'y prends-tu pour faire connaître ton livre ?

     

    J'ai envoyé durant 2 ans mon livre à toutes les maisons d'édition de toutes tailles et de tous lieux, sans réponses, sans retour. Cette histoire me tient à cœur. L'idée de départ est cet hommage à cette femme forte, et aussi, pour moi, dès le début, si je l'ai interviewée, c'est que je voulais en faire un long métrage pour le cinéma. Je fais des séances dédicaces pour faire connaître mon livre, je l'offre sur des coups de cœur à des gens que je rencontre, qui partagent la même philosophie de la vie que moi, et c'est tout.

     

    8) C'est l'été, l'heure de faire les valises pour une petite place au soleil… Pourquoi faut-il emporter ton livre avec soi, et où peut-on se le procurer ?

     

    Mon livre peut se glisser dans toutes les valises : il est petit et léger. Il se lit de 7 à 77 ans et plus. Par exemple, ma fille Anastasia, qui a 8 ans, l'a lu en 30 minutes. Mon livre se trouve sur toutes les plateformes Amazon.



    Plus d'infos :

    http://amzn.to/2tWA4bD


  • Commentaires

    1
    a
    Jeudi 3 Août à 15:29
    2
    zaza
    Lundi 7 Août à 18:40
    c est quoi ca mais il me semblerais quelle ne soit pas de votre lignée et de 1911 à 1945 mais quelle age vous avez, c est une histoire qui ne correspond pas du tout a la realitée, tres romancée ca c est plus que sur
    3
    Bregman
    Mardi 8 Août à 09:35

    Les harcèlements d'ordre privé ne sont pas du tout les bienvenus sur mon site. Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :